Assainissement

Station de traitement des eaux usées d'Orléans La Source

Sous l'impulsion du Projet d'AgglO, la nouvelle STEP d'Orléans La Source a été mise en eau le 26 juin 2009. L’ancienne station a été démolie. On trouve aujourd'hui à la place un bâtiment administratif aux caractéristiques architecturales et aux aménagements paysagers lui permettant de se fondre dans le paysage du Parc Floral.


(Cliquez à droite de l'image pour faire défiler la galerie photo.)


Une modernisation nécessaire

La nouvelle station d’épuration répond à des objectifs d’amélioration de la qualité de vie et de l’environnement ainsi qu’au respect des réglementations européennes en vigueur :

  • Mieux préserver la qualité des eaux de la Loire en améliorant le traitement et la qualité des eaux rejetées.
  • Augmenter la capacité de traitement de nos rejets domestiques et industriels.
  • Développer de nouvelles activités économiques.
  • Utiliser de nouvelles technologies pour un fonctionnement durable et respectueux de l’environnement.

Le choix de techniques performantes

La nouvelle STEP permet d’améliorer le traitement de 3 nouveaux types de pollution :

  • Azotée
  • Phosphatée
  • Organique

La STEP est totalement automatisée. Elle anticipe les risques et permet de sécuriser le site, situé en zone inondable.

Priorité au développement durable

Un projet architectural esthétique et harmonieux

Le projet a été pensé dans le but de garantir sécurité et fonctionnalité vis-à-vis de l’exploitation. Les bâtiments sont revêtus de bois pour s’harmoniser avec le Parc Floral. Des espaces fleuris, des bassins d’agréments et la reconstruction de coteaux naturels rendent au site son aspect originel.

Une station sans nuisance olfactive

Les ouvrages susceptibles de générer des odeurs sont fermés et mis en dépression. L’air aspiré dans ces locaux est ensuite traité par lavage sur deux tours de désodorisation dont l’efficacité est contrôlée.

Une station sans nuisance sonore

Tous les équipements bruyants de la station sont implantés dans des locaux insonorisés. Cette usine silencieuse ne génère aucune gêne pour ses riverains ; la station n’est pas perceptible dans son environnement.

Protection des sols et sous-sols

Tous les bassins, canalisations et dalles sont construits en béton étanche dans la masse testés à l’eau claire (aucune tolérance n’est admise). Il n’y a donc aucun risque de contamination de la nappe phréatique.

Une technique d'élimination des boues respectueuse de l'environnement

Les boues de la station étant de meilleure qualité depuis quelques années en raison d’un suivi des industriels et d’une politique d’aide et de contrôle mené par l’AgglO, elles sont traitées de deux façons différentes : les boues conformes qui rejoignent une valorisation agricole (co-compostage), de l’autre coté et les boues dites « à risque » qui sont envoyées en Centre d’Enfouissement Technique ou en co-incinération sur un autre site. De manière complémentaire, l’AgglO renforce également les contrôles sur les rejets à l’égout afin de garantir la conformité des boues et donc leur élimination.

Une originalité pédagogique

Un circuit pédagogique équipé d’une passerelle panoramique, sécurisée et vitrée, offre une vue imprenable sur toute l’exploitation et le jardin. Il fera découvrir aux scolaires le chemin de l’eau et leur permettra de mieux comprendre le fonctionnement d’une station d’épuration.

Chiffres clés

Une capacité de 90 000 EH (Equivalents/ habitants*)
* Equivalents/habitants : Unité de mesure permettant d'évaluer la capacité d'une station d'épuration. Cette unité de mesure se base sur la quantité de pollution émise par personne et par jour. La directive européenne du 21 mai 1991 définit l'équivalent-habitant comme la charge organique biodégradable ayant une demande biochimique d'oxygène en 5 jours (DBO5) de 60 grammes d'oxygène par jour.