L'AgglO

Le schéma de cohérence territoriale, quelle AgglO dans 20 ans ?

Préparer l’agglomération de demain

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), créé par la loi solidarité et renouvellement urbain (SRU), est le document de planification intercommunal qui fixe les orientations générales d’organisation et d’équilibre du territoire à 20 ans et qui s’impose aux plans d’occupation des sols et aux plans locaux d’urbanisme (PLU) des communes.

Dès 2002, les élus de l’AgglO ont engagé la démarche d’élaboration du SCoT sur le territoire des 22 communes de la communauté d’agglomération, en s’appuyant sur des travaux en groupes thématiques service et une large concertation avec les partenaires, le grand public et surtout le Conseil de développement.

L’objectif du document, voté au Conseil de communauté du 18 décembre 2008, est la mise en cohérence de l’ensemble des politiques publiques des différentes collectivités et institutions, en particulier dans les domaines de l’urbanisme, de l’habitat, des implantations commerciales, des déplacements et de l’environnement. Il était important pour les élus que le SCoT soit adopté avant l’élaboration du nouveau projet de mandat, voté quant à lui en février 2009.
Ils ont fait le choix d’un développement qui ne soit pas uniquement guidé par des considérations économiques, mais également par des exigences sociales et écologiques, conduit à dérouler le projet autour de trois grands axes plaçant l’homme au cœur des préoccupations :

  • l’homme au quotidien,
  • l’homme dans son cadre de vie,
  • l’homme au cœur du développement.

L'AgglO

Les outils d'évaluation du SCoT

Le temps du SCoT est un temps long. Afin de suivre sa réalisation, des outils d’évaluation sont nécessaires (le suivi et l’évaluation du SCoT sont des obligations légales). Vous trouverez ci-dessous une présentation des quatre outils mis en place, qui permettront d’observer la mise en œuvre de cet outil de planification qui fixe les orientations générales d’organisation et d’équilibre du territoire pour les 20 prochaines années. Ces outils présentent un « état 0 » au moment de l’approbation du SCoT en 2008.